Assurance vie: plus de transparence sur les frais

Andrey_Popov / Shutterstock / Andrey_Popov

Dans le cadre de la loi PACTE, un amendement renforce la transparence des frais facturés pour les contrats d'assurance vie. Ce texte s'inscrit dans la lignée d'une réglementation européenne renforcée depuis le début de l'année. L’objectif est d’assurer une plus grande concurrence entre les assureurs.

Un amendement adopté pour renforcer la transparence

En vertu du projet de loi sur la croissance et la transformation des entreprises (PACTE), un amendement visant à renforcer la transparence des frais facturés sur les contrats d'assurance vie a été adopté. Ce texte se concentre sur les frais appliqués par les assureurs sur les unités de compte.

Concrètement, ces derniers seront obligés de détailler chaque année tous les frais facturés et les rétrocessions éventuelles de commissions. Les sociétés de gestion paient généralement les assureurs pour commercialiser leurs fonds dans le cadre de leurs contrats.

Une loi européenne déjà exigeante en matière d'information et de coûts

L'amendement voté ne constitue pas une révolution. Les assureurs sont déjà soumis à la réglementation européenne. Ceci est très exigeant après avoir été renforcé par le PRIIP & S (produits de placement conditionnés pour le commerce de détail et par l’assurance) et la directive sur la distribution d’assurances (DDA). Le premier est entré en vigueur le 1er janvier 2018 et le second le 1er octobre 2018.

Le règlement PRIIP exige la rédaction d'un document d'informations clés pour tous les fonds d'investissement dont la performance dépend des actifs sous-jacents. Ce DIC doit présenter divers indicateurs explicatifs, risques, rendements potentiels et coûts du produit. Il doit être communiqué à l'investisseur avant toute souscription.

Dans le cadre de la DDA, qui renforce également l'obligation d'information et de conseil, le montant de la mise en service d'intermédiaires doit être spécifié sur des documents destinés aux clients.

À noter

Les États membres de l'Union européenne ne peuvent pas aller au-dessous de ce que prévoit le PDD. Néanmoins, ils peuvent introduire des mesures supplémentaires pour protéger les épargnants.

Concurrence accrue dans l'assurance vie

Ces différentes mesures visent à faciliter la comparaison entre assureurs et donc à renforcer la concurrence. À ce jour, plus de 80% de l’assurance vie en cours n’est détenue que par 10 sociétés.

Initialement, plusieurs modifications avaient été déposées pour permettre de transférer des contrats de plus de cinq ans d'une société à une autre sans perte de l'état de la technique. Cependant, ils ont été retirés en comité. Les professionnels du secteur ont plaidé en ce sens, jugeant cette transférabilité dangereuse. Selon eux, cela aurait encouragé des mouvements massifs de capitaux susceptibles de déstabiliser le secteur.

Encore une fois, la transparence sur les frais facturés par les assureurs sera renforcée en France. Plusieurs régimes européens vont dans le même sens pour améliorer la concurrence dans le secteur de l'assurance-vie.

Fièrement propulsé par WordPress | Thème : Baskerville 2 par Anders Noren.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :