Quelle est la garantie contre la sécheresse pour les cultures?

La sécheresse cause des dégâts désastreux aux cultures couvertes par le contrat d’assurance de dommages.

La sécheresse provoque des dégâts importants sur les cultures couvertes par le contrat d’assurance IARD. Pourtant, peu d'agriculteurs sont assurés.

Définition
Depuis 2005, les agriculteurs peuvent assurer leurs cultures contre les aléas climatiques grâce à la police d’assurance récolte.
Il est possible d'assurer par récolte ou exploitation.
Un expert est mandaté à deux reprises, lors de la déclaration de sinistre et lors de la récolte. Il valide l'origine des dommages sur les cultures, les observe et estime les pertes.

Important: une fois que le risque de sécheresse est prouvé, il n’est plus possible de s’assurer. Pour les agriculteurs non assurés, il convient de rappeler que le Fonds national de gestion des risques agricoles n'intervient plus depuis 2009 dans les grandes cultures et 2011 dans les vignes.

Ce qu'il couvre

Les dégâts
Selon les garanties souscrites:
– réduction de rendement;
– perte de qualité selon les cultures;
– coûts supplémentaires de réensemencement et de récolte

Les types de cultures
L'assurance-récolte multirisque couvre les cultures arables. Sont considérés comme tels: les céréales à base de paille, le maïs, le sorgho, les protéagineux, les oléagineux, les betteraves, les pommes de terre, les textiles et les semences de toutes ces productions.

franchises
– 15, 20 ou 25% à la culture;
– 15 ou 20% à la ferme.

Subvention
À partir de 65%, il est acquis pour la fraction de contribution relative à la garantie subventionnée (seuil de déclenchement de 30% de pertes de récolte et de 25% de franchise), en fonction du montant total des contributions éligibles et dans les limites du budget alloué par l'État et avant l'application individuelle de la modulation définie par les textes communautaires.

Voir également:
Qu'est-ce que le Fonds national de gestion des risques agricoles?

Fièrement propulsé par WordPress | Thème : Baskerville 2 par Anders Noren.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :