Tempête Dirk / Cyclone Bejisa: le nombre des deux catastrophes

Balayant la côte bretonne puis la Réunion, l'orage de Dirk et le cyclone Bejisa se sont succédés, causant de multiples dégâts parmi les Français mais également parmi les domiens. Le moment est venu pour les assureurs, qui commencent à révéler leurs estimations de l'ampleur des dégâts.

Inondations, inondations, pluies de grêle, orages violents, la France a été particulièrement touchée par les intempéries en 2013. La fin de l'année n'aura pas quitté la tendance avec la tempête Dirk qui est venue bousculer la Bretagne un jour où on ne s'y attendait pas: le 24 décembre. Si l'événement climatique n'a duré que deux jours, les principaux débordements de rivières et de ruisseaux qui ont envahi une partie de la pointe armoricaine ont paralysé pendant 14 jours.

Pour la Réunion, atteinte par le cyclone Bejisa le 2 janvier, juste après le réveillon du Nouvel An, l’île est restée fermée pendant 2 jours. Malgré les nombreux arbres pliés, les tuiles déchirées et les bateaux emportés par les vagues, les pertes ne sont pas si importantes pour le moment que l'intensité de la situation semblait prédire.

Estimation du nombre de sinistres consécutifs à la tempête Dirk en Bretagne

[table id=55 /]

"Sur 7 830 risques, nous avons enregistré 7 766 demandes recevables. Le montant estimé des dommages s'élève au 7 janvier 2014 à environ 7 millions d'euros. Il ne devrait pas être si coûteux que l'ampleur des événements semble le prouver. a été principalement causée par le vent et non par les inondations. dit la MAIF.

D'autre part, le CCR, Fonds central de réassurance, parle d'une estimation de "50 à 100 millions d'euros pour les catastrophes naturelles", a déclaré son directeur des catastrophes naturelles, fonds publics et études techniques, Laurent Montador.

Estimation confirmée par la FFSA, Fédération française des compagnies d’assurances, qui a déclaré le 23 janvier par un porte-parole que le coût serait "Environ 100 millions d'euros". Nicolas Moreau, président et chef de la direction d’Axa, affichait au début du mois le même chiffre.

Estimation du nombre de sinistres après la tempête BEJISA à la Réunion

[table id=56 /]

"Sur 3 056 risques, 2 941 dossiers de réclamations étaient recevables. Le montant estimé des dommages oscille entre 4 et 7 millions d'euros le 10 janvier 2014. Il est possible que ce chiffre augmente rapidement. Les Réunionnais étaient en vacances pendant l'événement, beaucoup rentrent chez eux et voir les dégâts " indique la MAIF. CCR, pour sa part, estime la catastrophe à 10 millions d’euros, un cyclone pas si coûteux, selon la Caisse centrale.

Fièrement propulsé par WordPress | Thème : Baskerville 2 par Anders Noren.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :