Revenus professionnels en cas d'arrêt de travail

En cas de congé de maladie ou d'accident prolongé, les professionnels indépendants tels que les entrepreneurs, les artisans, les commerçants, les professionnels médicaux et non médicaux ou les professionnels indépendants ne sont pas protégés de la même manière.

En fait, selon leur régime de retraite obligatoire, ils peuvent ou non recevoir des indemnités journalières, appelées IJ, pour compenser leur perte de revenu. Seules ces indemnités sont assez petites et limitées dans le temps.

Prenons l'exemple de trois catégories professionnelles:
Tout d’abord, les artisans et les commerçants qui contribuent au RSI peuvent recevoir IJ à condition de contribuer pendant au moins un an. Une période d'affiliation antérieure à un autre plan obligatoire est prise en compte s'il n'y a pas eu de période d'interruption.

Enfin, vous devez être à jour de vos cotisations maladie. Ces prestations sont déclenchées à partir du 4ème jour en cas d'hospitalisation et du 8ème jour s'il s'agit d'un congé de maladie. Ils représentent 50% du revenu plafonné à 52,11 € par jour pendant un an maximum.

Par exemple: si le professionnel a gagné en moyenne 20 000 euros au cours des 3 dernières années, il recevra par jour 20 000 euros x 1/730 = 27,40 euros. S'il gagne en moyenne 42 000 euros, il devrait recevoir 42 000 euros x 1/730 = 57,53 euros. Mais son indemnité journalière sera réduite au maximum à 52,11 euros.

Pour les professions médicales libérales, les IJ ne sont pas payés avant le 90 e jour du jugement.
Les montants reçus varient en fonction de l’activité, 96 euros pour un médecin de classe B, 93 euros pour un chirurgien dentiste ou 48 euros pour une infirmière.

Par exemple, pour un médecin dont le revenu annuel se situe entre 38.040 euros et 114.120 euros, après 6 ans d’affiliation à sa caisse (CARMF), il peut recevoir IJ 96 euros par jour, soit 2880 euros par mois, mais seulement à partir de son 91 e jour de naissance. congé de maladie. Et ceci pour une période maximale de 3 ans, continue ou discontinue.

Sachez que certaines garanties peuvent couvrir la période d'attente de 90 jours.
Enfin, pour certaines professions libérales telles que les vétérinaires, les architectes, les huissiers de justice ou les notaires, aucune indemnité n’est versée. Dans tous les cas, pour compenser ces pertes de revenus, les professionnels, quelle que soit leur catégorie, peuvent souscrire un contrat d’assurance prévoyance auprès d’un assureur ou d’une mutuelle.

Ils choisissent le montant de la compensation souhaitée et la durée de la franchise: 15 jours, 30 jours ou 90 jours. À la fin de cette période déductible, l'assureur commence à payer les indemnités journalières.

Enfin, ces contrats offrent également des garanties en cas de choc dur: invalidité partielle ou totale, décès. L'entrepreneur évalue ses besoins et choisit le contrat qui lui convient et le cadre fiscal le plus intéressant.

Fièrement propulsé par WordPress | Thème : Baskerville 2 par Anders Noren.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :