Que faire pour se faire rembourser en cas d'intoxication alimentaire?

Poisson pas frais, aliments abîmés, viande contenant des germes … Tous les produits jugés défectueux pouvant provoquer une intoxication alimentaire. Mais vers qui vous dirigez-vous pour demander une indemnisation pour le préjudice que vous avez consommé chez vous ou ailleurs?

Bien qu'il ne soit pas rare d'observer une augmentation des intoxications alimentaires en été, l'hiver n'apporte aucune accalmie.

L'empoisonnement alimentaire résulte de l'ingestion d'une bactérie, d'un virus ou d'un parasite présent dans l'aliment, sans possibilité de le détecter. Il n'est pas rare de rencontrer un staphylocoque ou des salmonelles détournant une viande, un coquillage, un poisson ou même des produits laitiers.

Les intoxications alimentaires se manifestent généralement par des vomissements, des nausées, des douleurs abdominales et des diarrhées. Elle peut survenir de 1 heure à 6 heures après le repas et plusieurs jours plus tard, en fonction des bactéries.

Mais qui est responsable?

Pour un repas à la maison

Si vous avez été contaminé par des moules achetées au supermarché puis goûtées à la maison, les gérants peuvent être multiples: le supermarché ou le producteur. Toute la chaîne de production est responsable de ses dommages.

Voir un docteur

Tout d'abord, un médecin doit être consulté afin qu'il pose son diagnostic et confirme qu'il s'agit bien d'une intoxication alimentaire et non d'un simple problème de digestion. Le repas précédent ou un virus peuvent également être mis en cause.

Avertir les autorités compétentes

Il est important d'alerter immédiatement les services vétérinaires ou ceux de la concurrence, la consommation et la répression des fraudes de votre département (Ddccrf), il mettra la gamme du produit défectueux en quarantaine et procédera à des analyses.

Rassembler les preuves

– Le préjudice subi par le diagnostic du médecin
– Le défaut du produit après analyse
– Le lien de causalité entre le vice et votre ivresse

Porter l'affaire devant les tribunaux

Vous avez 3 ans pour porter plainte devant votre Haute Cour (dans votre région).

De nombreux produits provoquant une intoxication alimentaire tombent sous le coup de la loi du 19 mai 1998 sur les produits défectueux. Cette loi régit la réparation des dommages subis par les victimes qui ont consommé des produits alimentaires. Il leur offre la possibilité d'ouvrir légalement une action en responsabilité à l'encontre de toutes les personnes se trouvant sur la chaîne de production.

Exceptions

Le distributeur (supermarché) ou le fabricant peuvent rejeter leur responsabilité dans certains cas:

– Le produit a été volé ou contrefait, puis vendu sur le marché sous la même marque.
– Le défaut incombe uniquement à un responsable tel qu’un produit empoisonné à la base ou une erreur d’emballage après sa vente au distributeur.
– Faute de la victime: consommation du produit sans respecter les consignes (exemple: viande de porc mangée crue) ou en pleine conscience de son défaut (exemple: viande achetée alors que la date est dépassée)
– Les connaissances scientifiques au moment de l'analyse ne permettent pas d'établir le défaut du produit

compensation

L'indemnisation sera fixée par décision du juge et correspondra à un montant d'indemnisation du dommage. Les dégâts peuvent parfois dépasser 10 000 euros.

Pour un repas pris à l'extérieur

Si l'intoxication alimentaire fait suite à un repas que vous avez pris chez vous (restaurant, snack, brasserie, avion, train, bateau de croisière, etc.), l'enseigne sera alors responsable du produit défectueux.

Approches

– Consulter un médecin pour établir le diagnostic d'intoxication alimentaire
– Prévenez les services vétérinaires ou de concurrence, de consommation et de répression des fraudes de votre département pour analyses
– Rassembler les preuves (diagnostic, analyse du produit, lien de causalité)
– Remettre le dossier à la personne responsable

compensation

Toute entreprise, entreprise offrant un service de restauration, a, depuis 2007, une assurance intoxication alimentaire en cas de dommage. Le dommage sera donc indemnisé par la compagnie d'assurance du signe, un montant forfaitaire après expertise du dossier.

Fièrement propulsé par WordPress | Thème : Baskerville 2 par Anders Noren.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :